Annapolis est enfin sorti de l'ombre de Zamouncho

31/03/2016
Ancien dauphin officieux de Zamouncho sur les pistes, Annapolis regarde aujourd'hui son rival droit dans les yeux au haras, mais de loin car il a été vendu au Maroc en 2014... Il signe le jumelé gagnant du Critérium de Tarbes 2016 avec Mossalis et Maelana.


Mossalis devance sa compagne d'entrainement Maelana, qui est aussi sa cousine maternelle et sa soeur par la père Annapolis.

 

La premère épreuve d'importance du programme des 3 ans anglos sur le plat, le Critérium de Tarbes du lundi de Pâques 2016, a été l'objet d'un triomphe de l'étalon Annapolis et de l'élevage du Haras du Bosquet, qui a signé le jumelé avec Mossalis et Maelana, deux nièces du champion Cherco. Les 2 pouliches entrainées par Didier Guillemin ont inversé l'ordre d'arrivé par rapport à leur course de début commune, où Mossalis avait été devancée par Maelana.

Voir la course

Soeur donc d'un cheval de référence dans l'histoire récente de l'anglo-arabie, Mossaka, la mère de Mossalis, avait elle-même remporté le Grand Prix des Pouliches de Tarbes avant de ne donner naissance qu'à des gagnants dont Mosacha (Zamouncho), lauréate de la même course classique de fin de saison en 2014. Cette souche maternelle de Véronique Laborde fait partie des plus connues de la race.

 


Annapolis, lors d'une présentation d'étalon des Haras Nationaux à Tarbes.

 

Mais ce jumelé est aussi l'occasion de se pencher sur le cas du père, Annapolis, un cheval qui n'a jamais été une star. Le jour de la grande braderie des Haras Nationaux aux Bréviaires le 10 novembre 2013, où 6 étalons anglos étaient passés sous le feu de maigres enchères à 2 reprises (lire les explications) Annapolis avait fait le "top price" à 8.500 €, alors que son éternel concurrent Zamouncho était lui parti pour 2.000 € pour le Haras de la Forêt dans l'Est de la France... Annapolis avait alors été acquis par le maire de Casablanca et il avait traversé la Méditerrannée en direction du Maroc. Il était prévu qu'il revienne en France au Haras de l'Abbaye en 2015 puis en 2016 mais des raisons sanitaires ont empêché le déplacement, d'autant plus que le cheval est vacciné donc positif à l'arthérite virale.

Lors de son avant-dernière année de monte en France, en 2012, Annapolis avait sailli 20 juments pour 15 poulains nés en 2013 dont 3 ont couru, tous à l'arrivée. Enfin, en 2013, il a sailli 15 juments dont Keenlande qui a par conséquent donné naissance à une propre soeur d'Uniklande. Annapolis trouve aujourd'hui un regain d'intérêt tardif, car s'il a toujours été dans l'ombre du champion Zamouncho en course, il s'est bien rattrapé au haras. Sur les pistes, il a accumulé les 2èmes places dans toutes les épreuves classiques de 3 ans en 2005, une année dominée par le fils de Ramouncho qui a gagné 7 courses... sauf le Critérium de la Teste à la mi-août, dont il avait été distancé pour contrôle positif. Son dauphin récupérait donc la victoire sur le tapis vers. Il s'agissait bien sûr de... Annapolis.

 


Rosy Fast, le père d'Annapolis, lauréat du Grand Prix des Anglo-Arabes à Longchamp.

 

Mossalis et Maelana ont sans doute la trempe de faire aussi bien que Don Tomas, Uniklande et Ydeaugen, les 3 produits les plus riches d'Annapolis. Ce dernier portait la casaque de la Marquise de Moralla, qui en est aussi l'éleveur. Comme beaucoup d'autres élèves de la Marquise, y compris Don Tirso, le dernier étalon AA en date entré au haras, Annapolis tire sa qualité de plat de Solicitor, son grand-père maternel, un pur-sang de plat qui a donné énormément de vainqueurs aux éleveurs du Sud-Ouest depuis sa base du Haras d'Ayguemorte chez le Dr Frémiot, où il a apporté beaucoup de dureté et de précocité. D'ailleurs, la mère d'Annapolis, Amarruti (Solicitor) a aussi donné le champion Marruti (Freeland), gagnant de 13 courses en 18 sorties pour 160.000 € de gains, invaincu à 3 ans et vainqueur du Grand Prix des Anglos à Longchamp à 4 ans. Le père d'Annapolis, Rosy Fast, a lui aussi remporté cet Arc des Anglos à Paris en 1997 mais il avait été refusé par les Haras Nationaux en raison de sa taille jugée trop petite. Il est donc resté faire la monte chez son éleveur en entraineur, Jean-Luc Gaillard, dans la cour d'un homme qui était alors le seul à avoir des étalons anglocourse en tant privé. Rosy Fast a néanmoins eu une envergure nationale puisqu'il a donné France du Pécos, une vedette.



Commentaires

Welcome back. The Cauoferrr by my old place had not only many different Dokdo fashions (like socks and shirts) but plenty of Dokdo school supplies. I'll have to swing by Homever and see if it's still the place for my one-stop Dokdo needs.
Dayanara - 14-10-2016 04:01
je suis plus qu'étonnée de lire que rosy fast avait été refusé aux haras nationaux étant donné qu'il a sailli ma jument en 2001 à la station de fronsac et que son produit a maintenant 15 ans. donc non , il n'est pas resté faire la monte chez son propriétaire
diaz - 23-10-2017 22:49