La grande réforme des allocations et des primes des Anglo-Arabes

28/05/2015
Le Syndicat AngloCourse vient de décider une réforme profonde et globale de tout son système de distribution des allocations, que ce soit pour les propriétaires et les éleveurs. Il en a profité pour revoir aussi les conditions d'ouvertures à l'étranger. Voir tous les détails ci-dessous avec le communiqué et les explications de texte.

 " Le conseil d'administration du syndicat ANGLO COURSE  s'est réuni le 26 mai 2015 à Toulouse et a validé à l'unanimité une prise de décision très importante concernant des conditions de course (NB : ces décisions ont été prises suite à la mise en place de la réforme qui a intégré le primes aux propriétaires aux allocations nominales) :

10 COURSES CLASSIQUES (dont la liste figure ci-dessous) seront  ouvertes aux "chevaux nés à l'etranger"  donc restent avec un statut international : dans ces courses le montant de la prime éleveur sera de 14 % de l'allocation :

  • 3 ans mâles :

- PRIX DES MINISTERES à 12,5% à Tarbes
- PRIX DES MINISTERES à 37,5% à Tarbes

  • 3 ans femelles :

- GRAND PRIX DES POULICHES  à 12,5 %
- GRAND PRIX DES POULICHES  à 37,5%

  • 4 et 5 ans :

- OMNIUM à 12,5%
- OMNIUM à 37,5%
- GRAND PRIX DES ANGLO ARABES à LONGCHAMP pour les 12,5%
- PRIX DE L'ELEVAGE pour les 37,5 %
- GRAND NATIONAL à 12,5% à Toulouse (novembre)
- GRAND NATIONAL à et 37,5% à Toulouse (novembre)


Les autres courses du programme seront réservées aux  chevaux nés et élevés en FRANCE . Dans ces courses ci le montant de la prime éleveur sera de 21 % de l'allocation. Cette distribution des primes éleveurs a donc été alignée avec celle des "pur sang"

 

Les conséquences pratiques :

 

  • La réforme des allocations


Le syndicat AngloCourse poursuit ses réformes. Ainsi, le système des primes aux propriétaires, que certains professionnels du pur-sang contestaient, a été abrogé. Le montant des dites primes a été intégré aux allocations nominales des courses, ce qui simplifie les choses. A cette occasion, le bureau du Syndicat a procédé à une renventilation des allocations selon les niveaux. En effet, il se savait que jusqu'à présent, dans le monde l'Anglo-Arabie, en tout cas en plat, les 4 ou 5 meilleurs éléments de leur génération gagnaient très bien leur vie mais que leurs poursuivants même les plus proches n'avaient que des restes un peu trop maigres pour assurer un socle de base assez large. Donc, un effort a été fait vers les catégories intérmédiaires, et certaines plus faibles.

  • Les primes à l'éleveur

Dans la foulée, la question des primes à l'éleveur et des courses ouvertes a été mise sur la table. Jusqu'à présent, elles étaient de 14% sur le total de l'allocation nominale + la primes aux propriétaires. Aujourd'hui, elle est de 21% pour toutes les courses qui sont fermées aux nés et élevés en France. Le nombre de courses dites internationales, c'est à dire aux chevaux nés et élevés à l'étranger (essentiellement en Italie, y compris la Sardaigne qui est un pôle local important) a été réduit par 5, en l'occurence aux 10 meilleurs épreuves du programme annuel (au lieu de jusqu'alors), déjà fort bien dotées, et dont le niveau de la prime à l'éleveur est resté à 14%.

 



Commentaires

As Charlie Sheen says, this article is "WIGNINN!"
Amelia - 14-10-2016 05:37