Grand Prix des Anglos à Longchamp pour Fracassée: Ferdesia a encore frappé

19/09/2013

Fracassée, bien cadencée par Grégory Benoist, décroche la plus grande course de l'année pour les anglos-arabes de plat à Longchamp. (Photos APRH)

 

Fracassée, fille de bonne famille :

Fracassée (25% par Loudeac et Foly du Pecos par Khanjer Joli), née chez Daniel Lacassagne et Jean Marc Davezac, signe sa plus belle victoire dans le Grand Prix des Anglos 2013 à Longchamp. Cette jument régulière (12 sorties dans l’argent sur 15 soit 118756 euros avec les primes) s’était par ailleurs imposée dans le Grand Prix des Pouliches à 3 ans à Tarbes. Fracassée a pris un bon départ dans une épreuve au train peu sélectif au début. Aux avant postes à l’entrée de la ligne droite elle répond aux sollicitations de Grégory Benoist pour s’imposer d’une demi-longueur sous 56,5 kg.
 
Elevée par Jean-Marc Davezac, le frère de Patrick, Fracassée est à ce jour le plus riche produit de son père (toute race confondues), le pur sang Loudeac. Son origine maternelle est par contre tout à fait extraordinaire. Sa mère et sa grand-mère, fautes d’avoir été remarquables en pistes, se sont rattrapées au haras en s’imposant comme d’exceptionnelles poulinières. Les performances de Frisson du Pecos, Furie et autres grands gagnants en attestent.
 
L’entrainement de Xavier Thomas Demeaulte associé au propriétariat de Madame Michel Thomas connait un succès tout particulier avec la production de Foly du Pecos. Flinguée s’est imposée dans la Poule d’Essai (Gnome), Furie (Donald Duck) dans le Prix de l’Elevage et le Critérium des Lande tandis que leur sœur utérine Fracassée vient de les rejoindre au palmarès des courses sélectives.
 
Jean-Marc Davezac (à gauche) et tout l'entourage de Fracassée habillé au couleur de la casaque "américaine" .
 
 
Uplandeforez confirme sa bonne forme :
 
Sereine, Uplandeforez (30% par Jebeland Pontadour et Pomme du Forez par Apple Tree) entame sa course au milieu du peloton à la corde. Enfermée à la sortie du tournant final elle progresse courageusement dans les derniers mètres pour finalement arracher une belle seconde place. Cet accessit fait figure de succès pour bien des acteurs de l’Anglo-Arabie. Tout d’abord pour Bernard Favennec, qui l’entraine et la fait courir sous ses couleurs. Cet ardent défenseur de l’Anglo-Arabe et de Pompadour vient de toucher le graal de bien des permis d’entrainer : le podium d’une course sélective à Longchamp ! Une belle seconde place qui vient récompenser sa patience car les débuts d’Uplandeforez à 3 et 4 ans ne furent pas fructueux. Sans doute tardive elle se réveille cette année à 5 ans en multipliant les performances avec notamment 2 victoires dans le Prix Florineige et le Prix Dunamis.
 
2013 signe également le retour au premier plan de la production de Jebeland Pontadour qui peut se prévaloir cette année de belles lignes comme Apple Pontadour, Don Simon et autre Hindilaya. En parallèle c’est également en sport équestres que la production de l’imposant bai se fait remarquer. Tout vient à point à qui sait attendre !

Farce du Pecos, l’autre « Davezac » :
 
Dans le sillage des leaders, Farce du Pecos (25% par Zamouncho et Frivole du Pécos par Safir) débute l’épreuve un peu tendue. Au deux tiers du parcours elle prend l’avantage sous la selle de Jean-Bernard Eyquem. Elle est finalement battue d’une tête à la lutte. Farce du Pecos appartient à Thierry de Lauriere et Philippe Viallard. Sa 3e place vient « racheter » une saison 2013 en demi-teinte. Elle avait été très régulière l’an dernier à 4 ans avec notamment une autre 3e place dans l’épreuve Parisienne. Cette jument est issue de l’une des matrones de l’élevage de Patrick Davezac puisque sœur utérine des touts bons Fairplay, France et Foudre, tous « du Pecos ».

Une course internationale :
 
Deux concurrents venus d’Italie, propriétés de Monsieur Roberto Bonucci se classent respectivement 4e (Imperatore da Clodia) et 5e (Bochalet da Clodia par Bombolino)
Ce n’est pas la première fois que des produits de Bombolino (62.5% par Fuks Arabe et Queen Lady par Aigueperse) nés en Italie viennent s’imposer en France. On pensera notamment à Bosilvia da Clodia (Grand Prix des Pouliches 2009) et à Bonbon (Omnium 2007 devant Contestataire). Bonbon étant lui-même le père de Imperatore da Clodia, 4e du Grand Prix des Anglo-Arabes 2013.
 
Des non classés à revoir :
 
Compte tenu du déroulement particulier de cette épreuve les concurrents non classés dans ne sont pas à condamner sur leur prestation du jour et sont sans doute à revoir dans d’autres conditions. Après un très bon début de saison (2 belles victoires et une 2e place), Don Tomas (par Annapolis et Dona Cecilia par Le Grillon II) produit de l’élevage de la Marquise de Moratalla, entrainé par Philippe Sogorb, mérite sans aucun doute d’être revu. Il était l’un des plus chargé de l’épreuve. En tête dès le début de la course, Don Tomas la conservera jusqu’à la ligne droite finale où il ne pourra résister à la remontée du peloton.
 
Violon de Brejoux (12,5% par Balko et Eoline de Brejoux par Fast) se présentait à Longchamp auréolé de 3 belles victoires contre les AQPS en plat. La 7e place sous 61 kgs n’est pas révélatrice de l’étendue du talent du protégé de Guy Cherel. A l’arrière à l’entrée de la ligne droite il n’aura pas l’occasion de produire son effort. Thierry de Lauriere est co-naisseur (avec Marie Pierre Lejeune du Haras des Places) et co-propriétaire (avec Philippe Viallard) de Vitavie des Places (Regality et Perle Claire du Lac par Air de Cour) le frère utérin de Reine Lauteix, Quick Lauteix et Ubac des Places. La meilleure ligne de ce hongre de 4 ans reste sa victoire dans le Prix Roger Crouzillac devant Foudre du Pecos et Hindilaya. Il sera ensuite 3e du Prix de la Fédération de Don Tomas. Il termine 8e à Longchamp.
 
Favorite de l’épreuve, Hindilaya (par Jebeland Pontadour et Hindi par Big John) restait sur 3 victoires dont l’Omnium de 7 longueurs et le Critérium d’Auvergne de 4 longueurs. La pouliche de Didier Clos, entrainée par Philippe Boisgontier, est une fille de la toute bonne Hindi (Grand National, Grand Prix des Anglo-Arabes). Malchanceuse dans la dernière ligne droite Hindilaya n’a pas pu produire son effort. Seul trois ans engagé dans l’épreuve, Lebeaumani (12,5% par Bernebeau et Manitoba par Valanour) appartient à ses naisseurs Véronique Laborde du Haras du Bosquet, Johann Gerard Dubord et Bruno Thierry. Après plusieurs belles places en première partie de saison, l’éleve de Jean-Pierre Daireaux s’est imposé dans la Poule d’Essai de trois longueurs sous 60 kgs. Il ne pourra répéter sa performance face à ses ainés un mois plus tard à Longchamp.
 
Deux jours après le victoire Parisienne de Fracassée, sa sœur Furie et son oncle Frisson du Pecos s’emparaient du Prix de l’Elevage. L’incroyable descendance de Ferdesia continue son impressionnante série de performance entamée voici plusieurs années !
 
Adrien CUGNASSE


Commentaires

Great shot! You always get great photos when you adopt an unusual process, whether with is a different perspective, or a different time of day. The novelty refreshes our jaded pheagortphors eyes and re-inspires us
Luckie - 27-06-2016 14:27