Saint'Jac, Kévin Tavares et Jeu St Eloi ramènent un nouveau succès dans leurs filets

17/07/2021
Patron de pêche de profession mais également permis d’entraîner, Kévin Tavares a eu la joie de voir l’un de ses pensionnaires et représentant passer de nouveau le poteau en tête ce samedi, à Mont-de-Marsan, grâce à Saint’Jac, brillant vainqueur du Prix du Bas-Armagnac où l’un des sires du Haras de Cercy, Jeu St Eloi, a d’ailleurs signé le jumelé gagnant de cette épreuve « black-type » chez les Anglo-Arabes.

Saint'Jac, vainqueur avec Adeline Mérou du Prix du Bas-Armagnac ce samedi, à Mont-de-Marsan (© Robert Polin)

 

"Le fils d’un paysan aime la terre, le fils d’un pêcheur aime la mer" nous dit un proverbe chinois. Kévin Tavares, lui, aime les deux. Plus particulièrement: les chevaux, qu’ils soient de courses… ou de mer ! En effet, ce jeune trentenaire a la particularité d’endosser la double casquette de patron pêcheur et de permis d’entraîner. Ainsi, avant de monter sur le pont de son navire, baignant dans la baie d’Arcachon, notre homme façonne chaque matin, à pied ou à cheval, une petite dizaine de coursiers, pur-sang ou Anglo-Arabes, sur le centre d’entraînement des Grands Pins, à Mont-de-Marsan, là-même où est installé son beau-père, Bruno de Montzey.

 

Kévin Tavares (au centre), aussi adroit avec ses filets de pêche qu'à entraîner des chevaux de courses, Anglo-Arabes de surcroit (© Facebook Hippodrome de Mont-de-Marsan)

 

Deux professionnels connaissant une belle réussite avec leurs protégés Anglo-Arabes, et qui ont d’ailleurs obtenu les deux premières places du Prix du Bas-Armagnac ce samedi, sous le soleil de Mont-de-Marsan. En effet, Saint’Jac est parvenu à offrir un nouveau succès à l’entraînement et à la casaque de Kévin Tavares, remportant ce "Classic III" pour poulains et pouliches Anglo-Arabes à 12.5% de 3 ans juste devant la belle Samirra d’Oc, protégée et représentante de Bruno de Montzey. À noter que tous deux résultent des œuvres de Jeu St Eloi, jeune étalon en devenir stationné dans la Nièvre, au Haras de Cercy, et dont l’un de ses produits, Morgose de Larachi, lui avait offert une première victoire chez les Anglo-Arabes (dans le Critérium des 3 ans, ndlr) l'an dernier, ainsi qu’à la casaque et à l’entraînement de… Kévin Tavares !

 

Jeu St Eloi, le père de Saint'Jac, filmé au Haras de Cercy en début d'année

 

Tout de suite bien parti, se montrant même un poil brillant avant d’aborder le premier tournant, Saint’Jac est venu se porter aux commandes de l’épreuve peu avant d’aborder la ligne d’en face, et ne les a plus quittées jusqu’au passage du poteau d’arrivée, le partenaire d’Adeline Mérou résistant jusqu’au bout à l’attaque de Samirra d’Oc, qui a terminé en trombe après avoir longtemps patienté à l’arrière-garde. Toujours vu à la pointe du combat, J’o Bello (Nombre Premier) ne démérite pas et parvient à s’assurer nettement la troisième place, non loin des deux premiers.

 

Saint Jac', ralliant le premier le poteau d'arrivée du Prix du Bas-Amargnac de Mont-de-Marsan aux dépens de Samirra d'Oc, deuxième

 

Offrant ainsi une nouvelle victoire chez les Anglo-Arabes à son éleveur, Jacques Grandchamp des Raux, Saint’Jac est né et a grandi dans les vertes étendues de ce dernier, au Haras des Jac, niché sur la commune de Tresses, à deux pas de Bordeaux, en Gironde. Sa mère, Triumphante, n’a certes pas couru mais peut néanmoins se targuer d’être la sœur d’un champion Anglo-Arabe, El Triunfo, vainqueur en compétition du Grand Critérium des Anglo-Arabes, de la Poule d'Essai et du Prix du Ministère de l'Agriculture chez les 25%, avant d'entamer une carrière d'étalon au Haras de Beaulieu de son éleveur, Jean-Luc Gaillard. De la même famille que les éclectiques Petit Bob (Grand Prix des Anglo-Arabes) et autre Princesse de Mars (Grand Prix des Pouliches à 25%), Saint’Jac est également un neveu d’El Cabaillos, vainqueur en plat en plus de s’être classé second de la Coupe des Anglo-Arabes à 12.5% de Pompadour, en 2014.

 

Saint'Jac, à son passage lors du Grand Show Anglo 2020

 

Préparé et présenté par son éleveur-naisseur, Jacques Grandchamp des Raux, pour le Grand Show Anglo 2020, Saint’Jac a ensuite rejoint les boxes landais de Kévin Tavares pour qui il n’a pas manqué ses grands débuts en compétition, remportant plaisamment le Critérium des 3 ans de Tarbes, avant de conclure deuxième du Critérium des Jeunes à 12.5% de Toulouse, au tout début du mois de juin. De bon augure en attendant La Teste-de-Buch et la Poule d’Essai à 12.5% du mois d’août auquel il devrait logiquement prendre part. Un autre « gros poisson » que Kévin Tavares aimerait bien ramender dans ses filets, à n’en pas douter !

 


 


On en parle dans l'article


Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article