Calife de Paulhac, rentrée réussie du Ministre à 12.5% d'origine creusoise

04/05/2021
Plus revu en piste depuis l'automne dernier et son sacre à Tarbes dans le Prix du Ministère de l'Agriculture à 12.5%, Calife de Paulhac n'a pas raté son retour à la compétition en s'imposant brillamment dimanche dernier à Tarbes dans le Prix Pierre de Castelbajac, mettant une nouvelle fois à l'honneur l'entraînement très en forme de Christelle Courtade et l'élevage creusois des époux Lachérade.

Calife de Paulhac, Ministre des 12.5% en 2020, vainqueur pour sa rentrée ce dimanche à Tarbes du Prix Pierre de Castelbajac, associé à Mickaël Forest

 

N'ayant jamais terminé plus loin que deuxième en six tentatvies à 3 ans, sortant notamment victorieux du Critérium des Jeunes, de la Poule d'Essai et enfin du Prix Charles de Ginetset - Ministère de l'Agriculture chez les 12.5%, Calife de Paulhac effectuait une reprise de contact avec la compétition des plus attendues ce dimanche, sur le champ de courses de Tarbes-Laloubère, à l'occasion du Prix Pierre de Castelbajac, que le protégé de la très en forme Christelle Courtade, dont il défend également la casaque, a brillamment remporté sous la selle de l'expérimenté Mickaël Forest, qui le découvrait pour la première fois en compétition.

Grand adepte de la course en avant, Calife de Paulhac a longuement galopé en deuxième position, bien calé dans le dos de l'animateur Mossky (Kentucky Dynamite), avant de le déborder par l'extérieur dès l'entrée de la dernière ligne droite. Répondant ensuite très bien aux sollicitations de son jockey, le protégé de Christelle Courtade, dont il défend également la casaque, est parvenu à contenir jusqu'au bout la bonne attaque d'Heure d'Hiver (Olzarte de Collongues), finalement deuxième à une longueur du lauréat, Mossky se montrant courageux pour conserver le second et dernier accessit, en léger retrait des deux premiers.

 

Calife de Paulhac, ralliant le poteau en tête du Prix Pierre de Castelbajac édition 2021, devant Heure d'Hiver et Mossky 

 

Premier produit de l'inédite Lili de Bersac, une fille de l'ancien "Lagardère" Fairly Ransom (Prix de Courcelles, L. et 2e Hollywood Derby, Gr.1) mère également d'une 3 ans par Ragtime Pontadour, Ilona de Paulhac, à l'entraînement elle aussi chez Christelle Courtade, Calife de Paulhac compte parmi les trop rares rejetons de feu l'excellent Anglo-Arabe de courses Don Tirso, un vainqueur de quelques-unes des plus belles épreuves de l'Anglo-Arabie française telles le Critérium des Jeunes, le Grand Critérium, la Poule d'Essai et autre Prix du Ministère de l'Agriculture chez les 12.5%, malheureusement décédé au cours de sa toute première saison de monte, à 4 ans, alors qu'il tentait de "donner la vie"...

 

Don Tirso, le père de Calife de Paulhac, dans ses oeuvres dans le "Ministère" de Tarbes, en 2015

 

Si la mère et la grand-mère (Princesse de Bersac, ndlr) de ce produit de l'élevage creusois d'Éric Lachérade et de son épouse, installés sur la commune de Saint-Étienne de Fursac, n'ont certes participé à aucune course, Calife de Paulhac peut se targuer d'avoir pour troisième mère l'éclectique Rose de Bersac, gagnante en plat de la Coupe des Anglo-Arabes à 50% de Pompadour, et d'appartenir à la même souche que plusieurs vainqueurs en compétition comme Fleuron de Bersac (Grand Critérium à 50%), Laline de Bersac (Grand Prix de Biguglia et Grand Prix des Juments Anglo-Arabes) et autre Diane de Bersac (Grand Prix de Biguglia en plat et Prix Laroche en osbtacle). 

 

Calife de Paulhac, à son sacre dans le "Ministère" à 12.5% de l'an dernier, avec à ses côtés son éleveuse, Mme Lachérade, placée derrière Adeline Mérou et Christelle Courtade, sa metteuse au point

 

Cheval bien fait physiquement, affublé d'une jolie robe grise, Calife de Paulhac entame de la meilleure des manières sa campagne à 4 ans, c'est-à-dire par un cinquième "bâton", et va tenter de faire vivre de nouveaux beaux et bons moments à tout son entourage, notamment aux époux Lachérade, dont il n'est que le deuxième en partant en compétition depuis une vingtaine d'années... et leur tout premier gagnant ! Cela valait bien les deux heures de "négociation" pour parvenir à le faire monter dans le camion et lui faire prendre la route de Mont-de-Marsan, n'est-ce pas, Christelle Courtade ?

 

 



Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article