L'Anglo-Arabe Saham, roi du cross dans le Sud-Ouest, prend sa retraite à 14 ans

26/02/2020
Une grande page de l’Anglo-Arabie se tourne, puisqu’à l’issue de sa deuxième place hier dans le Prix Ferdinand Riant à Mont-de-Marsan, Saham, le champion de la famille Plouganou, va désormais couler des jours heureux et profiter d’une douce et paisible retraite, lui qui , du haut de ses 14 ans, a tant donné pour la race Anglo-Arabe, le cross et les courses en général. 
 
Saham, le roi du cross chez les Anglo-Arabes
(Source: Robert Polin)
 
 
Discipline longtemps raillée et décriée par le passé, le cross-country n’est plus, et n’a sans doute jamais été, des courses d’obstacles réunissant seulement des chevaux soi-disant trop mauvais en haies et en steeple-chase, au vu du nombre de champions qu’elles ont fait naître. De véritables funambules, des athlètes dont la maniabilité et la formidable qualité de saut leur permettent de s’illustrer sur tous les parcours de cross, aussi bien en France qu’à l’étranger, et de durer avec le temps, pour le plus grand bonheur du public qui s’ébahit à chacune de leurs sorties. Des champions adulés, et dont l’annonce de leur retraite sportive provoque à chaque fois pincement au cœur mais surtout soulagement de les voir quitter la scène sain et net.
 
 
 
Saham, un sauteur de grande classe
 
 
C’est ainsi que Saham, formidable guerrier et roi des parcours de cross du Sud-Ouest, va bénéficier d’une retraite bien méritée, après 10 années de bons et loyaux services, lui qui a tant apporté à la race Anglo-Arabe, à la discipline du cross-country et aux courses de chevaux de manière générale. En effet, après sa deuxième place acquise hier sur l’un de ses champs de batailles préférés, l’hippodrome des Grands Pins de Mont-de-Marsan, la famille Plouganou a décidé de mettre un terme à la carrière de courses du beau bai aujourd'hui âgé de 14 ans, vainqueur de 16 de ses 35 sorties publiques, également placé à 10 reprises et dont le compte en banque s’élève à 257.310€ de gains.
 
 
Saham et Jonathan Plouganou, en action !
(Source: Robert Polin)
 
 
Une belle histoire qui a commencé un jour d’avril 2010, sur l’hippodrome d’Agen, où le fils de Roakarad, entraîné par François Plouganou et monté par le fiston, Jonathan, s’empare d’une encourageante quatrième place. Façonné par un homme qui aime dresser ses chevaux sur le cross et les faire vieillir, Saham va s’imposer dès sa deuxième tentative dans cette discipline, sur l’hippodrome d’Agen. La première d’une longue et fastueuse série de victoires, et ce sur les différents anneaux du Sud-Ouest : Agen, Castera-Verduzan, Dax, Pau et bien entendu Mont-de-Marsan. Un Anglo qui a également donné la vie dure aux « purs », une veille de Noël, défaisant notamment Reste Demohaison (Grand Cross de Pau, L. en 2013) et autres Amazing Comedy (Anjou-Loire Challenge, L. en 2019) et Disco d’Authie (Grand Cross de Pau, L. en 2017) dans l'un des temps forts du meeting palois, le Prix Mortimer de Lassence, cross-country long de 5.600m.
 
 
 
Saham, croisant le fer avec un autre vieux lion, Alpha Risk, en terres paloises
(Source: Robert Polin)
 
 
Cheval doué et généreux sur les obstacles, il fallait néanmoins être excellent cavalier et acrobate pour ne pas finir « cul par-dessus tête », le fils de Roakarad et Loupta pouvant être fantasque par moment. C’est peu dire : entre 2012 et 2016, Saham était soit gagnant… soit tombé, soit le partenaire éjecté ! Trois "funambules" seulement ont su rester sur son dos pour le mener à la victoire : Vincent Chenet, David Cottin et Jonathan Plouganou bien évidemment. Ce grand jockey, aussi bien par la taille (1m82 !) que par le talent, formait un magnifique couple avec le protégé de son père. Une relation, que tout cavalier rêverait de vivre et partager avec sa monture. Jugez-par vous-même…
 
Élevé par Isabelle Genaud, Saham est un fils de Roakarad, un gagnant du Jockey-Club italien avec Jacques Héloury en selle, per favore ! Un étalon peu connu, descendant d’une magnifique souche Aga Khan, mais qui a également donné le bon Magnus, un vainqueur de Grand Prix d’Automne (Gr.1) à Auteuil pour le tandem Jacques OrtetChristophe Pieux. La lignée maternelle est très connue du père de Jonathan, François, puisqu’il a entraîné Loupta, la mère de Saham, lauréate à 8 reprises dans la discipline du cross pour ses couleurs, ainsi que la grand-mère, La Marquise, qu’il a dressé sur les gros obstacles et monté en course.
 
 
 
Saham lors de sa dernière course, toujours aussi pugnace à 14 ans !
 (Source: Robert Polin)
 

Sa dernière victoire ayant été acquise dans cette même épreuve l’an dernier, Saham aura terminé sa carrière sur trois secondes places consécutives. Battu, certes, mais en se défendant à chaque fois comme un beau diable, laissant à chaque fois son coeur sur la piste et montrant à la jeune garde de la discipline que le vieux lion pouvait encore rugir et montrer les crocs malgré ses 14 printemps. Un fantastique guerrier, chouchou du public du Sud-Ouest et de tous les amoureux de cross en général, à qui nous tirons tous notre chapeau et souhaitons une douce et paisible retraite. Bon vent l'artiste, et merci pour tout ! 



Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article