Tarbes 2021 : le Prix Caroline de Freycinet pour Haya de Faust, le retour en grâce d'une reine de l'automne

17/10/2021
Après presque un an sans la moindre victoire, soit depuis son sacre dans le Grand Prix des Pouliches à 37.5% de 2020 sur ce même hippodrome de Tarbes, Haya de Faust est venu mettre un terme à cette disette ce dimanche en s'adjugeant avec brio le Prix Caroline de Freycinet, offrant ainsi un nouveau succès d'envergure chez les Anglo-Arabes à ses propriétaires-éleveurs du Haras de Saint-Faust et à son metteur au point palois, Charles Gourdain.

 

À n'en plus douter, l'automne est bel et bien sa saison préférée. En effet, alors qu'elle n'avait plus goûté aux joies du succès depuis presque un an et son titre de "Diane" des pouliches Anglo-Arabes de 3 ans à 37.5% en 2020, la belle Haya de Faust s'est rappelée à notre bon souvenir en réalisant un nouveau coup d'éclat lors d'une Journée des Ministères, à Tarbes-Laloubère, ce dimanche 17 octobre, faisant sien l'important Prix Caroline de Freycinet, sous la selle de son fidèle partenaire, Maxime Foulon.

 

Haya de Faust, il y a un an, lors de sa victoire à Tarbes dans le Grand Prix des Pouliches à 37.5%...

 

Rapidement pointée à l'arrière du peloton, la représentante de la famille Larrieu, entraînée par Charles Gourdain, a attendu le tournant final pour commencer son rapproché, tout à l'extérieur, avant d'aborder la dernière ligne droite sur la même ligne que les premiers et de prendre résolument le meilleur à 300 mètres du but. Au passage du poteau d'arrivée, une longueur et demie la sépare d'Air de Music (Frisson du Pécos), qui termine bonne deuxième, juste devant Gold de la Brunie (Frisson du Pécos) qui a lui aussi bien conclu, en léger retrait, pour venir compléter le podium de cette épreuve. 

 

... et cette même Haya de Faust, avec tout son entourage, à nouveau lors de la Journée des Ministères de Laloubère, où elle est parvenue à remporter le Prix Caroline de Freycinet

 

Comme son nom le suggère, Haya de Faust est né et a grandi dans les prés du Haras de Saint-Faust, chez Jean-Paul & Gérard Larrieu, non loin de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques. Cette dernière est issue de l'union entre le champion pur-sang arabe No Risk Al Maury et la "pure" Guarded, une ancienne représentante de feu le Prince Khalid Abdullah dont les huit produits à avoir foulé du sabot un hippodrome à ce jour sont gagnants. Tous. Qu'ils soient pur-sang ou Anglo-Arabes. Parmi eux, citons notamment les purs Attima et San Domenico, la première citéE ayant épinglé deux Gr.2 aux États-Unis (le Honeymoon Breeders' Cup Handicap et le San Clemente Handicap, ndlr) et le second s'étant quant à lui classé deuxième d'un Prix des Chênes (Gr.3) à Longchamp, derrière le champion Spirit One. Chez les Anglo-Arabes, outre Haya de Faust, Gege de Faust a lui aussi réalisé de belles choses, sous la férule de David Morisson, étant sorti vainqueur à Dax des Prix Florineige et Pierre & Benoît Vergez.

 

Gege de Faust, frère d'Haya de Faust par Al Saoudi et autre vainqueur issu de la matrone Guarded, mère de gagants Anglo-Arabes... mais aussi pur-sang ! (© Robert Polin)

 

Débourré et pré-entraînée du côté de Mont-de-Marsan par l'Écurie Yann Creff, et auteure d'une prolifique campagne à 3 ans, avec comme principaux faits d'armes sa victoire dans le Grand Prix des Pouliches à 37.5% et ses accessits obtenus dans la Poule d'Essai et le Grand Critérium des Anglo-Arabes à 37.5%, Haya de Faust a connu un début d'année de 4 ans un peu plus compliqué, avec quatre premières sorties s'étant soldées au mieux par une septième place. Mais grâce aux réglages apportés par tout le staff Gourdain, et notamment par Charlotte Bertin, sa cavalière du matin, la représentante du Haras de Saint-Faust est revenue petit à petit son meilleur niveau, comme l'avait attesté avant ce dimanche sa superbe deuxième place dans le Prix de l'Élevage des Anglo-Arabes début septembre, à La Teste-de-Buch, où elle n'avait été battue que du minimum par Gold de la Brunie, qu'elle retrouvait aujourd'hui. Elle parvient donc à prendre sa revanche sur ce dernier, et ainsi à renouer avec la victoire, qui plus est à haut-niveau chez les Anglo-Arabes, pour le plus grand bonheur de tout son entourage présent sur place.  

 


On en parle dans l'article


Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article