Divin de Cajus part en Corse

19/11/2018
 Lui qui avait aligné 5 victoires consécutives en 2017, et encore 4 succès de suite en 2018, Divin de Cajus, le petit champion de Philippe Giraud, quitte le continent après sa 2ème place dans le Grand National des Anglos à 37,5%, pour partir en Corse.


Divin de Cajus lors de son plus grand succès, dans le Prix Caroline de Freycinet à Tarbes.

Lui qui va prendre 6 ans au 1er janvier, Divin de Cajus ne pourra plus courir en plat l'an prochain, sauf en Corse où, à défaut de programme en obstacle, les courses plates pour anglos, comme pour les AQPS, n'ont pas de limite d'âge. Divin de Cajus va donc y poursuivre sa carrière et l'Ile de Beauté y gagne un élément de grande qualité. Arrivé tardivement chez Philippe Giraud, imprimeur, pré-entraîneur et membre actif de la Fédération AngloCourse, il s'est révélé pendant l'été de ses 4 ans en 2017. Il aligne alors 5 succès consécutifs, dont le Prix Caroline de Freycinet à Tarbes. VOIR LE PEDIGREE

 

 

L'élève de Patrice Lozano, doté d'un physique imposant, conclut sa saison par une 2ème place dans le Grand National de Toulouse, seulement devancé par l'ovni Paban de France. Cette année, le fils de Cargese des Landes a repris le cours de ses succès avec 4 nouvelles victoires. Il a effacé son échec inattendu à Tarbes par une 2ème place dans le Grand National, signant à cette occasion ses adieux aux pistes continentales. Philippe Giraud explique " Divin de Cajus a conclu une très bonne saison par un excellent accessit à Toulouse dans le Grand National des Anglo à 37,5 % derrière la championne Couleur Fauve  qu’il est le seul à avoir battu, C'était Bordeaux en mai dernier. C’était sa dernière course sur le continent et il nous aura particulièrement fait plaisir avec 9 victoires et 5 places pour 16 courses et plus de 160 000 Euros de gains.Déjà meilleur cheval d’âge dans sa catégorie en 2017, il garde son titre en 2018 avec plus de gains et plus de victoires cette année que sa rivale.



Revoir Divin de Cajus à 2 ans, lors du Grand Show Anglo 2015 à La Teste.



Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article