L’Anglo-Arabe s'impose sur tous les fronts en obstacle

18/02/2014
L’hippodrome de Pau accueillait 8 courses d’obstacle le 10 février. Les souches Anglo-Arabes se sont imposées dans quatre d’entres elles… ! A l’image de cette réunion, ce début d’année 2014 voit le sang Anglo-Arabe s’imposer sur tous les fronts en obstacle.
Un doublé « Bellot » dans le Prix Rivière d’Arc !
 
Dans la première épreuve,  le Prix de Jurancon (Steeple Chase pour AQPS), Pirate de Maulde (12,5% né à la SCEA de Maulde par Fairly Ransom et Heidi par Ramouncho) est troisième pour Bruno de Montzey.
 
La seconde course, le Prix Pierre Riviere d’Arc (Cross Country pour Anglo-Arabes), fut un véritable « mano à mano » entre Catharine (37,5% par Albert du Berlais et Catharina par Gentil Pierre) et Calos (50% par Mangarose et  Calandisla par Dearling) les deux protégés de Christian et Dannielle Bellot. C’est finalement Catharine du haut de ses 1m72 qui a eu le dernier mot sur son cousin lui aussi entraîné par François Plouganou.
 
Les deux chevaux des époux Bellot Catharine (là gauche) et Calos ont prix les deux premières places du Prix Pierre Rivière d'Arc, un cross country (Photo Solanet)
 
 
Foudre du Pecos franchit un cap
 
La quatrième épreuve du jour le Prix William Knapp Thorn (Steeple Chase pour tout chevaux) fut dominée « de la tête et des épaules » par Foudre du Pecos (12,5% née chez Patrick Davezac par Network et Frivole du Pecos par Safir). Cette dernière, entrainée par Thierry de Lauriere, est invaincue en steeple chase sur ses cinq dernières sorties. La protégée de Paul Couderc devançait ce jour là un lot de Purs confirmés au niveau Groupe et Listed. Cette victoire, dans un terrain particulièrement pénible, prouve que l’alezane a « franchit un cap ». Sur le même parcours 19 (3900m) en terrain très lourd, la réduction kilométriques de Foudre du Pecos est de  1'21''36 tandis que celle du très remarqué Laterano dans le Prix Du Haras de Saint-Vincent (Prix Antoine De Palaminy, Listed, lire l'article) est de 1'20''45 soit pas tout à fait une seconde au kilomètre de différence.
 
La cinquième course, le Prix Antoine Berchon (Course de haies pour tous chevaux) revient à Antoing qui s’impose de douze longueurs en terrain pénible. Ce fils de Turgeon est issu d’une souche Anglo-Arabe, celle de Chef de Clan, Azertyuiop et autres Bip Bap et donc élevé au Haras de Maulepaire. La mère d’Antoing, Benis Abbes (12,5% par Saint des Saints et Bekkaria par Clafouti) s’était notamment distinguée sur le circuit « Anglo » (Gagnante du Grand Critérium des Anglo-Arabes à 12,5%).
 
Jean Pierre Totain et Guy Cherel chez les Anglos
 
La dernière course du jour était réservée aux Anglos. C’est finalement Ydreaugen (25% par Annapolis et Farinha par Ramouncho) qui s’impose dans le Prix Louis Alexandre Sers pour le compte de Patrice Conquedo et de son entraineur-éleveur Jean Pierre Totain. Cette victoire illustre bien la remarquable régularité de ce fils d’Annapolis qui n’a pas terminé plus loin que troisième sur ses huit dernières sorties ! Son dauphin Violon de Brejoux est l’un des « signes » qui marquent l’arrivée de nouveaux investisseurs comme Guy Cherel. Celui qui se classait second des entraineurs d’obstacle en 2013 est entré depuis plusieurs saisons en « Anglo-Arabie ». Son étalon Konig Turf était d’ailleurs stationné en 2013 en Limousin au Haras de l’Abbaye où il a sailli 53 juments.
 
C’est d’une saillie de ce même haras qu’est issu Verlaine Malpic (12,5% par Balko et Ashtar par Fast) qui se classe troisième de ce Prix Louis Alexandre Sers. Bon début de saison pour ce protégé de Thierry Lemer qui s’est par ailleurs imposé dans le dans le Prix Amaury de Cazanove le 25 janvier (devant Ydreaugen). Installé dans la propriété voisine du regretté « élevage du Pic », son éleveur et propriétaire Pierre Pasquet a produit de bons chevaux de sport et de très bons Pur Sang (So Long Malpic, 374.000 euros de gains, gagnante Listed, multiple placée de Gr. 3 et de Listed en plat). Il reste d’une grande fidélité aux Anglo Course qui le lui rendent bien (Napoleo Malpic, Leon Malpic, Verlaine Malpic…) !
 
Pierre Pasquet et Léon Malpic
(Photo Adrien Cugnasse)
 
 
Le retour de Monpilou
 
Pour le retour en steeple chase de Monpilou, Guillaume Macaire avait choisi le Prix de la Trinité à Toulouse. Favori de ce steeple-chase pour tous chevaux,  Monpilou (12,5% né chez Michel Parreau-Delhote pour le compte de Jacques Detre par Saint des Saints et Gavotte de Brejoux par Iris Noir) s’est logiquement imposé. Il devance neuf « purs » à cette occasion.
 
A la suite de son propre frère Synaptique, il est le « fer de lance » de l’Anglo-Arabe en obstacle. Les meilleurs éléments des jeunes générations ne manqueront pas de marcher dans leur traces et c’est en tout cas le pari que font les investisseurs qui ont acheté de « l’Anglo-Arabe à vocation obstacle » ces derniers mois.
 
Ce réveil commercial doit permettre d’atteindre plusieurs buts :
1- Faire découvrir le programme des courses pour Anglo-Arabes aux investisseurs venus acheter des chevaux d’obstacle.
2- Faire découvrir les autres pourcentages à ces mêmes investisseurs.
3- Faire exister l’Anglo-Arabe médiatiquement.
4- Asseoir la légitimité de l’Anglo-Arabe, de son programme et de sa diversité (du 50% au 12,5%). L’Anglo-Arabe apporte des partants à l’obstacle qui en manque cruellement et pour fabriquer les souches Anglos qui brillent en obstacle il faut des 25% et des 50% sélectionnés sur le programme de la race.
 

Adrien CUGNASSE 



Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article