Compte rendu de la réunion du Conseil d’Administration Anglo Course du 20 janvier 2018 à Pau

13/02/2018
 Le Conseil d'administration du Syndicat AngloCourse a organisé une réunion très importante en plein meeting de Pau. Le compte-rendu en est livré in extenso ci-dessous. 

Présents

Jérôme BERGÈS, Jean BIRABEN, Christian BELLOT, Bénédicte CHALRET du RIEU,
Paul COUDERC, Patrick DAVEZAC, Xavière DUCOLONER, Didier GIETHLEN, Jean-Henri JUTEAU,
Yan de KERSABIEC, Daniel LACASSAGNE, Jean-Paul LENFANT, Antoine LORENZONI, François MAILLOT, Nadine MINVIELLE, Margueritte PRUNET-FOCH, Arthur SERRES, Jean-François SUTRA, Alexandra TOUTAIN, Georges THUSSEAU.
 
Excusés
Francis DELORD, Philippe GIRAUD, Martine LAPOUJADE, Francis MONTAUBAN, Patrick SAINT-MARTIN.
 
Absents: 
Yannick BOUTIN, Jacques CROUZILLAC, Jean-Luc GAILLARD, Patrick MIRABLON.
 
Ouverture de séance :

• En ouvrant la séance, Paul Couderc rappelle, avec une pensée émue, que notre grande famille de l’anglo-arabie a perdu en 2017 et début 2018 cinq personnalités qui étaient très attachées à notre association et aux courses d’anglo-arabes : Georges Lemaigre-Dubreuil, Charles de Chaisemartin, Philippe Viallard, la Marquise de Moratalla et plus récemment Patrick Delaunay.
 
Situation des courses en France :

• Suite à sa présence à la présentation des étalons de Cercy-la-Tour, à laquelle assistait aussi Edouard
de Rothschild, Paul Couderc a fait un résumé précis de la situation actuelle des courses en France, de l'intervention du Président de FRANCE GALOP à cette occasion et de la position du PMU.
 
FRANCE GALOP a diligenté le cabinet VELTYS pour faire une analyse précise de l'influence de divers paramètres sur la performance du programme de courses. Il en ressort que l'hippodrome, l'heure de la course, la nature de la course (plat ou obstacle), les conditions de courses… influencent de façon très significative le chiffre d'affaires du PMU ; d’où la nécessité absolue pour nous d’avoir un programme PREMIUM efficace, générant un minimum de 8 partants par course. A court terme, toutes les courses réunissant moins de 8 partants seront supprimées ou reconditionnées.
 
Par ailleurs, Paul Couderc a indiqué que les instances dirigeantes de FRANCE GALOP, du TROT et du PMU sont en contact étroit avec l'Elysée et les différents Ministères pour appréhender au mieux l’avenir de nos institutions.
 
Avec un certain optimisme, il a rappelé que le train de l'évolution et du renouveau était en marche avec notamment le développement du numérique, du tracking, du MCC (marketting commun des courses) qui mobilise beaucoup d'argent, l’ouverture du nouveau Longchamp et l’intérêt manifesté pour les courses par le groupe de communication BOUYGUE (TF1 LCI…) et le journal L'EQUIPE…
 
Nous, « anglo », nous ne devons pas rester à quai. Nous devons nous inscrire dans cette perspective, c'est pourquoi nous avons demandé que le GRAND PRIX DES ANGLO-ARABES en septembre reprenne sa place à LONGCHAMP après deux années d’expatriation à Saint-Cloud. Cette démarche a été validée ; la course aura bien lieu, le mercredi 12 septembre, sur le nouvel hippodrome nommé officiellement ParisLongchamp (en un seul mot).
En conclusion sur ce sujet, il est important que tous les membres de notre Syndicat appréhendent et évaluent bien ces nouvelles donnes qui constitueront les courses de demain.
 
Finances :

• Yan de Kersabiec présente un état des finances du Syndicat au 18 janvier 2018.
Le Compte épargne est créditeur de 27 794 €
Le Compte courant est créditeur de 20 932 €
Sur ce compte, nous devons encore recevoir la participation financière pour la saison 2016 des étalonniers pour les étalons que nous gérons et qui leur sont confiés (6 000 €). Nous sommes également dans l’attente de la participation financière de Dynavena au Grand Show 2017 (1 000 €).
Le Compte France Galop est créditeur de 22 000 €.
Au total, et compte tenu des différentes factures à régler fin janvier, nous disposons d’une trésorerie de près de 70 000 €.
 
Point juridique et comptable :

Bénédicte Chalret du Rieu, trésorière adjointe, va réaliser un audit global sur les statuts du syndicat afin que notre association soit en parfaite conformité avec la loi 1901.
Concernant la partie financière, Bénédicte indique que notre association n’est pas obligée de faire appel à un commissaire aux comptes puisqu’elle n’est pas assujettie à la TVA.
Elle tiendra la comptabilité sur un logiciel informatique spécifique afin que nous soyons irréprochables dans nos comptes.
Paul Couderc demande une totale transparence de notre comptabilité.
 
Grand Show :

Le budget du Grand Show de La Teste s’est élevé en 2017 à 50 682 €.
Il est considéré unanimement trop important.
Pour 2018 (Grand Show le 20 septembre), le comité d’organisation doit se pencher prochainement sur les réductions nécessaires en analysant les différents postes.
D’ores et déjà, il est proposé de diminuer le nombre d’invités aux réceptions et de modifier le déroulement de la remise des trophées, longue et coûteuse.
Le prix des engagements devrait être un peu augmenté.
Il est souhaitable de ne pas dépasser un budget global de 40 000 €.
Concernant le déroulement de la présentation des chevaux, il devra être indiqué si le cheval est à vendre, s’il est débourré, pré-entraîné ou non.
Pour l’organisation du secrétariat (qui demande beaucoup d’attention) Margueritte Prunet-Foch propose sa participation, elle en est remerciée.
 
Programme des courses 2018 (communication de Christian Bellot) :

Suite aux efforts de restriction demandés par France Galop, nous perdons en plat 72 000 € dans les courses Premium et 64 000 € dans les courses PMH avec la suppression de 3 courses dans cette catégorie. Ce choix de suppression de ces 3 courses nous a permis d’éviter une diminution supplémentaire des allocations PMH à hauteur de 4 000 €.
Le réclamer de la grande journée du Ministère à Tarbes sera maintenu, pour les 4 et 5 ans, avec une dotation de 8 000 € grâce à un financement exceptionnel du Fonds de l’Elevage Anglo.
Les courses Premium de Toulouse le 12 octobre et Bordeaux le 20 novembre qui, en 2017, n’avaient réuni que 7 et 6 partants ont pu être « sauvées » avec des conditions de participation modifiées.
Il est rappelé que les courses Premium avec moins de 8 partants sont en danger ; elles sont dans le collimateur de France Galop qui leur fait la chasse.
 
Concernant les courses « à réclamer », il y en aura cinq cette année avec des taux de réclamation variant de 5 et 9 000 €.
Le programme détaillé des courses figurera comme chaque année sur le Guide qui doit être publié à la mi-février. Il sera cependant nécessaire de consulter les programmes officiels de France Galop en cas de modifications en cours d’année. Les mises à jour seront également diffusées sur le site Anglo-Course.
 
Obstacle
En obstacle, nous perdons 61 000 € de dotation nous obligeant à supprimer 2 courses : une à Mont de Marsan et une à Dax.
 
Les étalons
• Un point est fait sur la répartition des étalons anglo-arabes pour cette saison de monte :

Carghèse des Landes : Haras de l’Abbaye - Jean-Charles Escalé
Fairplay du Pécos : Haras de l’Abbaye - Jean-Charles Escalé
Frisson du Pécos : Haras de Sorélis - Catherine de Lartigue
Gnome : Haras de la Petite Brunie - Jacques Crouzillac
Olzarte de Collongues : Haras de Sorélis - Catherine de Lartigue
Roseau d’Or : Haras de Couzeix - Didier Denibeau
Shrek : Haras de Sorélis - Catherine de Lartigue
Thérus : Haras des Fontaines - Thierry Abadie
Tidjali d’Or : Haras d’Ayguemorte - Yves Frémiot
Zamouncho : Haras de l’Abbaye - Jean-Charles Escalé
 
La prochaine réunion du Conseil d’Administration d’Anglo-Course aura lieu le 1er juin à Toulouse le jour du Prix de la Fédération.


Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article