Fandsy, voisin de Karl Lagerfeld et père de Daytona Beach, meilleure anglo de 4 ans à Pau

02/01/2018
C’est l’histoire de Daytona Beach, gagnante du Grand Steeple des 4 ans de Pau chez les Anglos, le Grand-Prix des Pyrénées Atlantiques le 29 décembre 2017 et de son père Fandsy, un "Davezac" étalon en Allemagne voisin de Karl Lagerfeld. Portraits. Source WWW.ANGLOCOURSE.COM
Fandsy, le père de Daytona Beach a été un très bon cheval de complet
 
Fandsy a une histoire bien particulière. Né en 1994, élevé par Patrick Davezac qui l’a exploité sous sa casaque chez Denis Etchebest, Fandsy était d’un modèle très imposant, ce qui ne l’a pas empêché de gagner au mois de mai de ses 3 ans pour sa deuxième sortie à Bordeaux sur 1900m. Mais dès l’été, ses performances ne sont plus les mêmes. A 4 ans, Fandsy prend encore deux 4èmes places derrière Gavotte de Brejoux dans le Prix de la Fédération et dans l’Omnium à 25%. A 3 ans, le Haras du Pécos le présente au concours d’étalons de Tarbes mais personne ne veut du cheval. C’est à 4 ans qu’il change de propriétaires, toujours à ce même concours. Fandsy est alors acheté par une propriétaire suisse pour son fils en vue d’en faire un cheval de concours complet.
 
Le cheval s’est révélé non pas bon, mais excellent au point d’être à deux doigts qualifié pour les Jeux Olympiques. Une blessure l’empêchera d’y participer. Indicé en courses, en CSO, en dressage, en concours complet Fandsy est alors parti en Allemagne pour y être étalon.
 
Fandsy est un fils de Safir et propre frère de la matrone Frivole du Pécos (d’où France, Fairplay du Pécos, Farce, Foudre, French Kiss)
 
Actuellement, Fandsy fait la monte au haras Söderhof à Walsrode entre Bremen et Hanovre à 700€ et fonctionne paillettes. 5 autres étalons y font la monte dont un trakehner (cheval de selle allemand, ancien cheval de l’armée) qui a pour nom Karl Lagerfeld. Duke Of Hearts, un PS fils de Halling ex-gagnant du Grand-Prix de Compiègne en 2003, y fait aussi la monte. Curieusement, sa mère a pour nom Daytona Beach.
 
Si Fandsy a principalement sailli des juments de selle, 3 de ses produits ont couru en France sur nos hippodromes, il s’agit de 3 anglo-arabes, 3 pouliches. Daytona Beach est de loin la meilleure. Entraînée par Thierry Lemer, cette jument est née en 2013 et compte désormais 3 victoires en 12 sorties. Après un succès à Limoges en plat, Daytona Beach a été dirigée vers les obstacles et a perdu son statut de maiden dans la discipline à Agen en novembre de ses 3 ans pour sa dernière sortie de l’année. Le 29 décembre dernier, elle s’est imposée sous la selle de Bertrand Lestrade dans le Grand-Prix des Pyrénées Atlantiques. Le même jour s’est disputé le Grand Steeple des Anglos (pour les vieux), remporté par Monfleur du Liac, le représentant de Jean-Pierre Daireaux.
 
Daytona Beach lors de sa première victoire à Limoges avec son éleveuse Charlotte Giraud
 
Daytona Beach quant à elle défend les couleurs de Bernard Giraud. La jument porte le nom de la ville américaine côtière en Floride connue pour ses courses automobiles sur le sable. La jument a été élevée par la fille du propriétaire Charlotte Giraud. Son propriétaire explique : « Ma fille Charlotte montait en tant que cavalière au centre équestre avec l’instructeur François Valteau qui était directeur du site. Je le connaissais bien notamment en tant que membre du conseil d’administration. Un jour, il m’a fait entendre qu’une jument était à vendre. Nous voulions tenter le coup dans l’élevage et qui plus est avec une jument pur-sang. Et puis si le produit n’était pas assez bon en course, nous aurions pu tenter le concours complet. C’est alors que l’on a acheté Clairevoie. Toujours sur les conseils de François Valteau, Clairevoie a été croisée à Fandsy que nous connaissions surtout pour ses performances en complet. C’était un véritable coup de poker.
 
Daytona Beach a été entièrement débourrée par son éleveuse

C’est ainsi qu’est née Daytona Beach. La pouliche a été débourrée par ma fille et cela n’a pas été une partie de plaisir. Thierry Lemer a pris la suite à La Teste. C’est naturellement qu’elle est partie chez lui car François et moi avions déjà eu ensemble Silminza (gagnante de 2 courses, nldr) à l’entraînement, notre premier cheval de course que nous avions acheté à Osarus. Daytona Beach a pu gagné en plat mais elle n’avait pas de changement de vitesse. Thierry a fait un test sur les obstacles à l’entraînement et cela s’est très bien passé à tel point que Bertrand Lestrade et Jonathan Plouganou avaient demandé à la monter. Bertrand a eu la primeur puisqu’il avait demandé en premier. Bertrand l’a monté pour ses débuts dans la discipline à Agen. Ils ont gagné de 12 longueurs. »
 
Daytona Beach est le premier cheval élevé par Charlotte Giraud. Sa mère Clairevoie, une PS, est une fille de Bering et petite-fille de Fabulous Dancer élevée dans le Nord par la famille Wattinne. Restée inédite, ses premiers produits n’ont même pas vu un champ de course. Sa souche maternelle, qui s’était fortement endormie ces dernières années, s’est réveillée grâce aux performances de deux cousines de Daytona Beach : Claire Et Bleu et Malaya. Si cette dernière a gagné le Prix d’Iena (Listed) sur les haies d’Auteuil en 2017, la première nommée s’est illustrée en plat chez Myriam Bollack-Badel étant lauréate de deux Listed (Grand-Prix du Nord et Prix de la Pépinière) et plusieurs fois placée de Gr.3 et de Listed. Après avoir pouliné d’une femelle par Kingsalsa en 2017 qui ira probablement à l’entraînement chez Thierry Lemer, Clairevoie a ensuite été saillie par Carghese des Landes dont elle attend un produit en 2018.
 
 
Daytona Beach à 5 jours


Commentaires

C'est moi qui ai acheté Fandsy à P.Davezac à la fin de son année de quatre ans, après sa carrière courses. Il a été ma propriété pendant dix ans.Vous parlez d'une propriétaire suisse je suis française, bien connue des Haras Nationaux ( conseillère juridique de M.Henry Blanc de 73 à 78) Auteur du "Code des Haras-1978" de "l'élevage du cheval de sport en Europe-1998", de "Concours complet, mode d'emploi-2010". Fandsy a été agréé à Cluny à 6 ans, auparavant il avait réussi la dure épreuve des 100 jours à Martbach en Allemagne. Monté en Complet pour la Suisse par mon ex-mari puis mon fils jusqu'au niveau ***, il est passé sous la selle de Gilles Pons et a été brillant avant d'être blessé au ccio*** de Fontainebleau et de revenir à la maison. Il a bien produit en complet et cso, puis je l'ai vendu au Dr Lehnhard à Waldsode où il vit encore actuellement. Il a peu sailli pour les courses malgrè les succès à l'élevage de sa propre soeur Frivole de Pécos. Clairvoie a été saillie pour le complet et je suis heureuse de voir les résultats en courses. J'ai l'exclusivité des saillies en France et dispose d'un stock de semences auprès de Eurogen. Je serai heureuse de voir sa production se développer vers sa toute première discipline, lui qui est si polyvalent. 0636766845 ou framoni@orange.fr
monique Deyme - 11-01-2018 13:47